Sélectionner une page

Je vois souvent des agences ou des consultants vendre des stratégies dédiées uniquement aux médias sociaux. Parfois, plus rarement avouons-le, ce sont les entreprises qui le font en interne. Quoiqu’il en soit, tous vont ainsi (à leur manière) chercher à définir une ligne éditoriale, à identifier les bons canaux à utiliser selon une segmentation répondant à des besoins et ainsi de suite. Ceci afin de mettre en place des actions de communications qu’ils espéreront efficientes. Ahahaha.

Disons le tout de suite, c’est une erreur. Oubliez toute stratégie sur les médias sociaux, ce sont les médias sociaux qui doivent faire partie de la stratégie.  

En effet, trop souvent les actions ainsi mises en places vont être déconnectée de la stratégie globale établie. Parce qu’il y a une volonté de résultat, et ce quelque soit la manière (oh des chatons et des bébés). Parce qu’il y a une nouvelle manière de s’exprimer (la tentation de parler soudainement jeune, le piège de l’instantanéité). Parce qu’il y a plein de raisons en fait. Et toutes aussi mauvaises les unes que les autres.

Il y a de ce fait une rupture dans le discours officiel, un manque de cohésion flagrant entre les manières d’agir, de se présenter … d’être. L’ADN de l’entreprise mute subitement sans de véritable finalité, le miroir informant éclate en une multitude de fragments déformants. Il n’y a plus d’uniformité, seulement quelque chose d’informe. Un monstre. Une chimère sans âme.

Ce problème récurent a beau être pointé du doigt depuis de nombreuses années par quantité d’experts, il continue malheureusement de persister cette fâcheuse manie de penser « un canal = une stratégie ». Une sorte de réflexe simpliste, une tentation de la facilité.

Vos efforts de communications doivent avant tout former un tout cohérent. Exemple, les actions en ligne doivent avoir une synergie avec celles hors ligne. Ou encore, les canaux doivent servir d’autres canaux, les médias sociaux pouvant ainsi appuyer un objectif de référencement naturel.

Prenez du recul par rapport à ces plateformes, elles doivent s’inscrire dans un grand ensemble et non devenir un élément à part. La question essentielle est assez simple : qui êtes-vous ?