Sélectionner une page

Lorsque je travaillais en agence, j’ai eu la chance de pouvoir contempler les admirables présentations personnalisées de certains de mes concurrents pour vendre leurs produits et emporter le marché. How. Wah. Errkkk. 

Enfin … « présentations » était un grand mot tant il s’agissait pour la plus part d’une farandole de chiffres décontextualisés, d’études en tout genres et de statistiques hallucinantes. « Oui mais monsieur, 90% des gens pensent que Facebook, c’est trèsouai« .

Quant au terme « personnalisé », si accoler le logo de l’entreprise cliente et indiquer son nom sur deux trois slides consiste à personnaliser une offre, alors oui, effectivement, c’était de sacrées belles présentations personnalisée.

Si j’ai bien appris une chose, c’est qu’ne des grandes règles en communication sur le Web et les médias sociaux est que la très grande majorité des études ne veulent rien dire. Tout simplement. C’est de la poudre aux yeux qui vous est lancée au visage pour vous faire croire au paradis numérique. Abracadabra le le beau chiffre magique que voilà.

Les études se suivent et se contredisent, annonçant tantôt le déclin de telle plateforme tantôt son apogée. Les études se suivent et se généralisent, annonçant des vérités globales là où votre marque est spécifique. Car vous êtes spécifique. Vous êtes un contexte.

Snapchat a beau attirer de plus en plus de jeunes, ils ne sont peut être pas votre cible. Ou vos jeunes à vous sont peut être plus attirés par d’autres applications, qui sait ?

Pinterest peut être un excellent support pour le ecommerce mais si vous souhaitez vendre des chauffages à combustion nucléaire pour jeunes femmes en Guadeloupe, alors vous allez avoir un sérieux problème de marché. Non ?

Tinder peut être super cool à détourner dans certaines pratiques de recrutement en ligne innovantes mais franchement, vous vous voyez recruter vos bouchers funèbres sur ce type de support ?

Cela peut paraitre évident de prime abord, mais le secret de la magie, c’est d’attirer votre regard ailleurs pour mieux vous illusionner. En l’occurrence, les études compilées à droite et à gauche par des agences ou des consultants pour vous vendre telle ou telle plateforme / solution / stratégie web ne sont que des artifices. Rien de moins.

Oubliez les statistiques générales, méprisez ces maudites études globales. Focalisez-vous sur vos propres métriques, et sur celles de votre secteur d’activité. Faites des personas (http://blog.flyconseils.com/persona-segmentation-marche-web), étudiez vos Analytics, échangez directement avec vos clients pour appréhender leurs attentes. Bref.

Contextualisez.